Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 18:52

[Attention SPOIL - si vous n'avez pas lu Entre les chiffres, méfiez-vous]

 

Il y a deux ans environ –comme le temps passe !- j’expliquais que la trilogie La route hors du monde avait surgi de plusieurs rêves dans lesquels j’avais cheminé. Dans cette deuxième partie, Derrière les mots, ce n’est plus d’une petite promenade du dimanche dont il s’agit, mais d’une véritable course effrénée. Seul problème : on ne sait toujours pas vers quoi.

Je passe des rêves aux mots et découvre au fur et à mesure où ces maux nous mènent, les personnages et moi. Techniquement, moi, ça ne me mène pas bien loin : je reste devant mon écran, même si mes yeux voient bien d'autres choses. Mais eux, mes deux ados débordant de curiosité et d’énergie, ma jeune femme passionnée et ma tante raisonnable, eux, ça y est, ils sont partis. Pour combien de temps, ils l’ignorent encore, et moi aussi.

 

Si vous vous souvenez (pour celles et ceux qui n’auraient pas lu la partie 1, sachez que) notre petit groupe, essentiellement constitué de membres de la famille de Thibaut et Ptit Bob, était arrivé au bout de la liste de chiffres d’Antoine. Ils n’avaient toujours pas compris à quoi tout cela rimait, mais en tout cas, la liste était finie. C’est là que le poème a surgi de nulle part.

Le groupe s’est scindé : Thibaut, Ptit Bob et leur mère sont restés au bord du trou

sans fond pendant qu’Antoine, Florentin, Irène et Célia ont pris la route en camping-car. Et c’est là que nous les retrouvons au début de cette deuxième partie. Ils roulent vers l’ouest, à la recherche d’indices, de gens, d’explications… Des gens, ils en croiseront. Des effrayants, des arrogants, des désagréables, des bizarres... C’est une drôle d’équipe qui se constitue. Et pendant que le groupe s’agrandit, l’ennemi

se manifeste. Il n’y en avait pas jusqu’à présent, on avançait poussé par la curiosité.

Même les crabes tueurs, finalement, n’étaient pas des ennemis en tant que tel, juste un phénomène étrange, meurtrier certes, mais qui ne leur en voulait pas personnellement. Dans cette deuxième partie, la donne change : est-ce toujours la curiosité, le véritable moteur de l’expédition, ou bien est-ce la survie ?

 

J’aimerais vous parler des personnages –des « anciens » comme des nouveaux- de leurs motivations, de leurs maux et de leur histoire. Mais j’ai peur de trop en dire, alors je vais m’arrêter là.

 

La couverture de Derrière les mots a (encore) été réalisée par Angélique Exupère. Les dessins à l'intérieur sont (toujours) l’œuvre de Bidulf Lurkin.

Le titre, je ne sais plus d'où il vient, mais je découvre à l'instant que c'est aussi celui d'une chanson de Voulzy-Souchon. La chanson est jolie, mais il n'y a, à ma connaissance, aucun rapport avec le sujet qui nous intéresse aujourd'hui.

Un peu plus loin sur La Route Hors Du Monde

Derrière les mots est disponible sur TheBookEdition ou auprès de moi-même (mais pour ne rien vous cacher, c'est plus pratique pour tout le monde de commander sur TBE).

 

Résumé :

 

Un livre ouvert,

Une page cornée.

Une lampe par terre,

Une ampoule cassée.

 

Un vieux journal,

Des nouvelles dépassées.

Un petit cheval,

Un jouet abîmé.

 

Des gants de cuir,

Des doigts troués.

Une serrure à ouvrir,

Un trousseau de clés.

 

Une jolie bourse,

Des pièces éparpillées.

Un énorme ours,

Une peluche rapiécée.

 

Un stylo bleu,

Une pensée échappée.

Une carte de vœux,

Une pensée rédigée.

 

Un miroir brisé,

Une absence.

Un bonhomme dessiné,

Une présence.

 

Des photos jaunies,

Des souvenirs flétris,

Des non-sens, des non-dits,

Une vie finie.

 

 

Le soleil à l'ouest.

Pourquoi chercher ?

C'est tout ce qui reste...

Et c'est assez.

 

 

Le poème les a désignés.

Après avoir résolu l’énigme des chiffres, Antoine, Célia, Irène et Florentin prennent la route de l’ouest et, cette fois, ce sont ces rimes qu’il leur faut comprendre.

Un vieillard sénile, un motard pervers, une femme aux doigts troués, un homme qui voit des créatures invisibles… Les mots font faire d’étranges rencontres et le voyage prend une dangereuse tournure. Tous n’en ressortiront pas indemnes...

Et si, dans cette nouvelle énigme, le plus grand danger n’était pas ce qu’ils croient ? Après tout, comment savoir qui se cache réellement derrière les mots ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Léo 19/10/2019 18:32

Un premier tome captivant, un second tome intriguant… Deux tomes que l'on dévore et qui nous tienne en haleine… Vivement le troisième tome pour poursuivre cette aventure !
Léo et Viviane

Charlie Clé 19/10/2019 18:57

Merci ! Le troisième et dernier tome devrait être disponible d'ici la fin d'année, croisons les doigts pour que tout se passe comme prévu dans le calendrier de sortie !

Léo 19/10/2019 18:33

heu… qui nous tiennent …

Christine 04/11/2018 13:59

Merci beaucoup pour cet agréable moment de lecture du 1er tome de la Route Hors du Monde. A priori un petit air des aventures du Club des Cinq de mon enfance, version adulte. La survenue d'un phénomène non ordinaire nous tient en haleine et nous donne envie de lire le tome 2, pour découvrir l'explication de cet événement non rationnel et surtout scruter l'évolution du caractère et du comportement de chacun des personnages tout au long de la continuation de l'enquête, dont on perçoit qu'il va évoluer.
Une écriture très fluide qui fait que l'on est porté et se laisse emporter.

Charlie Clé 04/11/2018 14:25

Merci beaucoup Christine pour ce retour aussi positif ! J'espère que le tome 2 sera à la hauteur !

Piquet carole 27/07/2018 09:01

On ne sait pas où cette aventure va les mener et c'est bien là tout le charme de cette trilogie ! On s'attache aux personnages même à ceux qui sont les plus détestables. Vivement le troisième tome.
Merci Clémence!

Présentation

  • : La Ultima Vaca
  • : La Ultima Vaca est classée dans la catégorie "Divers", parce que la catégorie "littérature / film / actu / et-surtout-je-raconte-ma-vie" n'existe pas (encore).
  • Contact

Lorsque tu empruntes une route, tu peux toujours faire demi-tour. Tu as beau faire des centaines de kilomètres, tu peux toujours revenir en arrière.

La route hors du monde - partie 3 - Au bout du chemin

Recherche

Archives

Liens